Molly, une petite fille sur le front – Joyce Chopra – 2006

La Seconde Guerre Mondiale bouleverse la vie de Molly, une jeune Américaine que la vie a toujours protégée jusque là. Son père s’engage comme médecin militaire et part à Londres, sa mère se met à travailler à l’extérieur de la maison et Emily, une fillette Anglaise, vient s’installer dans sa famille pour échapper aux bombardements.

Emily a tout d’abord beaucoup de mal  à accepter ces changements et les petits sacrifices quotidiens qu’ils entraînent. Cependant, elle se lie peu à peu d’amitié avec Emily et découvre que même si l’on est une petite fille et que l’on vit loin du front, il est possible de participer à l’effort de guerre.

Avec ce film, je boucle ma découverte des longs-métrages « American Girl » et c’est sur un immense coup de cœur que s’achève ce cycle de visionnages.

Dès les premières images j’étais conquise : un album photo s’ouvre et nous plongeons dans la première photographie qui s’anime. J’aime beaucoup ce procédé qui me rappelle un peu la façon dont débutaient les premiers « Walt Disney ».

Lire la suite « Molly, une petite fille sur le front – Joyce Chopra – 2006 »

Les malheurs de Crissa – Martha Coolidge – 2009

A la mort de son grand-père, Chrissa et sa famille emménagent chez sa grand-mère pour lui tenir compagnie.

Ce déménagement apporte de nombreux changements dans la vie de Chrissa : une nouvelle école, de nouveaux camarades de classe et des compétitions de natation à préparer…

Chrissa, douce et timide a particulièrement du mal à s’intégrer dans sa nouvelle école. Prise à partie par une bande de pestes dès le premier jour, il lui faudra beaucoup de temps et de courage pour tenir tête à ses harceleuses.

J’attendais l’occasion de voir ce film American Girl avec pas mal d’impatience car, comme beaucoup de personnes, le sujet du harcèlement scolaire me touche particulièrement et j’étais curieuse de découvrir la façon dont American Girl avait traité la question.

Au final, j’ai beaucoup aimé ce film même s’il a esthétiquement un peu vieilli. Gwen et Chrissa sont vraiment touchantes et leur histoire m’a semblé assez réaliste.

J’ai surtout énormément apprécié que la marque de poupées American Girl se soit engagée contre le harcèlement en créant le personnage de Chrissa et en racontant son histoire. Alors certes, ça n’est pas ce film qui mettra fin à ce fléau mais s’il peut participer à la sensibilisation des plus jeunes, les pousser à oser parler… c’est déjà pas mal !

Ce que j’ai trouvé particulièrement intéressant c’est le choix délibéré de ne pas nous montrer les parents de la jeune Tara. Ceux-ci sont totalement absents du film, malgré le renvoi de l’école de leur fille, malgré les convocations chez la directrice qui ont nécessairement eu lieu… C’est comme s’ils étaient totalement désintéressés du sort de leur fille.

Si cela n’excuse pas le comportement de Tara, cela peut contribuer à expliquer son besoin de briller et son absence totale de remise en question.

Cette absence est particulièrement remarquable car elle s’oppose à l’implication de la maman de Sonali dans l’éducation de sa fille. Dès le début de l’histoire, nous la voyons intervenir, s’occuper de sa fille, la forçant à faire ce qui est juste même si cela ne lui fait pas particulièrement plaisir.

Et justement, l’attitude de Sonali va beaucoup évoluer au cours du film, puisqu’à son tour, elle finira par tenir tête à Tara et devenir l’amie de Gwen et Chrissa. Et ce n’est pas rien, car comme l’a dit un sage homme Il faut beaucoup de bravoure pour faire face à ses ennemis mais il n’en faut pas moins pour affronter ses amis.

Tara et Sonali ont des parcours très différents au cours du film et j’ai trouvé cette opposition intéressante. Alors, certes, il y a un petit côté moralisateur qui en émane mais pour le coup, ça ne m’a absolument pas dérangée.

Bref, un film peut-être un peu moins « léger » que les autres mais qui a revêtu une importance tout particulière à mes yeux. Il m’a donné très envie de lire les romans écrits autour du personnage de Chrissa.

Infos : Chrissa Stands Strong. Film réalisé par Martha Coolidge, d’après un scénario de Christine Coyle Johnson et Julie Prendiville Roux, et les romans de Mary Casanova. Sortie US : 5 janvier 2009. Titre français : Les malheurs de Chrissa. Sortie FR : 12 février 2011 sur Gulli. Durée 91 minutes. Disponible sur Amazon Prime.

Distribution : Sammi Hanratty (Chrissa Maxwell), Adair Tishler (Tara James), Ariela Barer (Sonali Matthews), Kaitlyn Dever (Gwen Thompson).

Une ballerine dans la lumière – Vince Marcello – 2014

Lors du gala d’automne de la Anna Hart School of Arts, Isabelle est repérée par la danseuse étoile Jackie Sanchez qui lui propose une audition pour le ballet Casse-Noisette. 

Folle de joie, Isabelle s’entraîne dur pour obtenir un rôle mais son manque de confiance en elle la met en difficulté.

Heureusement, elle peut compter sur le soutien de ses parents et de sa sœur aînée, Jade, excellente danseuse à qui tout semble réussir.

J’ai regardé ce film juste après celui consacré à Lea et si son histoire est beaucoup moins originale, elle m’a pourtant d’avantage plu. J’ai même été très agréablement surprise par ce film.

Lire la suite « Une ballerine dans la lumière – Vince Marcello – 2014 »

Samantha, an American Girl Holiday – Nadia Tass – 2004

Jeune orpheline, Samantha a été recueillie par sa riche grand-mère qui vit à la campagne près de New-York. Les distractions ne sont pas très nombreuses pour Samantha dont le seul voisin est un jeune garçon fort méchant qui prend un malin plaisir à tourmenter les autres enfants.

Un jour, un père veuf et ses trois filles entrent au service de la famille voisine. Samantha se lie aussitôt d’amitié avec Nellie et ses 3 soeurs mais elle doit bientôt partir vivre à New-York avec son oncle et sa jeune épouse.

Lorsque le père de Nellie décède, les trois fillettes sont envoyées dans un orphelinat aux apparences bien trompeuses. Samantha réussira-t-elle à sauver ses amies ?

Ce tout premier film proposé par « American Girl » et sorti en 2004 met à l’honneur la poupée la plus célèbre de la marque : Samantha Parkington, fillette du début du XXème siècle.

J’ai toujours eu un faible marqué pour les fictions historiques et les téléfilms de Noël américains. Ici les deux ingrédients sont réunis et je suis totalement conquise.

Lire la suite « Samantha, an American Girl Holiday – Nadia Tass – 2004 »

Kit Kittredge, journaliste en herbe – Patricia Rozema – 2008

1934, la Grande Dépression frappe de plein fouet les Etats-Unis et plus particulièrement la ville de Cincinnati dans l’Ohio, transformant à jamais la vie de la jeune Kit Kittredge et de sa famille.

Son père, concessionnaire automobile se voit obligé de fermer boutique pour partir chercher du travail au loin, tandis que sa mère transforme leur maison en pension de famille. Une mère et son fils, un magicien, une bibliothécaire ambulante et une professeure de danse partagent désormais le quotidien de Kit et de sa maman.

Le manque d’argent ne ternit jamais la gaieté qui règne dans la pension… jusqu’au jour les maigres possessions des habitants sont dérobées.

L’histoire des Etats-Unis telle qu’on la connaît est plutôt courte mais extrêmement riche et je prends énormément de plaisir à la (re)découvrir à travers ces films créés autour des poupées « American Girl ». Ce film, consacré à la poupée Kit Kittredge rejoint sans hésiter la liste de mes favoris dans cette série.

Mais avant de vous en dire plus, je vous laisse découvrir la bande-annonce.

Lire la suite « Kit Kittredge, journaliste en herbe – Patricia Rozema – 2008 »