Le prix des poupées d’occasion

Aujourd’hui, nous vous proposons un billet un peu différent de d’habitude. Pour changer des fiches et autres présentations de butin, nous avons eu envie de vous proposer quelques réflexions personnelles sur le prix des poupées d’occasion.

Notre collection est composée à 90% de poupées achetées d’occasion et au vu des prix parfois observés sur ebay ou en salon, nous avons eu envie d’aborder ce point avec vous.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous souhaitons insister sur quelques points essentiels :

  • nous fréquentons l’univers des collections de poupées depuis plus de 20 ans. Nous avons donc pu suivre les évolutions de ce marché et nous avons eu l’occasion de me renseigner sur les marques, leurs lieux et procédés de fabrication… Ce que nous exprimons dans ce billet est donc teinté par notre expérience ;
  • ainsi, nous exprimons dans ce billet une opinion profondément personnelle. Nous ne jugeons ni ne critiquons personne. Libre à chacun de dépenser son argent comme il le désire et/ou de vendre ce qui lui appartient au prix qu’il souhaite ;
  • nous allons donc vous présenter les critères sur lesquels nous nous basons pour fixer nos limites budgétaires en matière de poupées. Ce sont des critère très personnels que nous ne cherchons à imposer à personne. D’ailleurs, nous ne sommes jamais à l’abri d’un craquage impulsif.

Dans ce billet, nous allons vous parler essentiellement de poupées Corolle et de poupées American Girl car ces deux marques présentent de nombreux points communs à nos yeux : même génération d’enfants concernés (des années 1980 à aujourd’hui), même catégorie de poupées (poupées à jouer haut de gamme), même histoire (une petite entreprise nationale rapidement rachetée par un géant du jouet), même groupe commercial (Mattel)… et même prix parfois extravagants pour des modèles d’occasion !

1. La qualité…

Nous constatons aujourd’hui que ces poupées des années 1980 à 2010 se vendent d’occasion à des prix beaucoup plus élevées que leurs aînées des années 1960-1970. Pour vous donner un exemple, il y a quelques années, nous avons trouvé une petite poupée Clodrey du début des années 1970, toute en tenue d’origine et vendue par une collectionneuse pour 10€ tandis que sur le même salon, une poupée Corolle des années 2010, nue, sale et cheveux emmêlés entreposée en vrac au fond d’un carton était proposée à 25€… Il ne s’agit que d’un exemple parmi tant d’autres. Cette divergence de prix se retrouve quotidiennement sur ebay.

Il y a un élément qui nous semble pourtant essentiel, qu’il s’agisse de poupées Corolle ou de poupées American Girl, seuls les tout premiers modèles ont été effectivement fabriqués en Europe ou aux Etats-Unis. Très vite, ces deux marques ont délocalisé la majeure partie voire la totalité de leur production en Chine, dans des usines démesurées ! Au fil des années, on constate une très nette baisse de qualité, aussi bien dans les matériaux employés que dans les finitions : tenues de plus en plus simples, quand la poupée n’est pas tout simplement vendue nue.

Les poupées de la génération précédente, elles, étaient systématiquement toutes fabriquées localement et leurs tenues complexes et soignées étaient le plus souvent minutieusement cousues par des ouvrières employées chez elles.

Nous avons donc beaucoup de mal à accepter de débourser une somme folle pour un objet d’occasion produit en masse en Chine dans les conditions que l’on peut imaginer, quand nous pouvons trouver de très belles poupées françaises plus anciennes et/ou de bien meilleure qualité pour quelques dizaines d’euros.

2. La rareté…

Un argument que l’on peut avancer pour justifier les prix élevés de ces poupées est celui de leur rareté. Oui mais…

Effectivement, dans les années 1980-1990, les poupées Corolle étaient distribuées dans un nombre restreint d’enseignes. La région parisienne, avec ses grands magasins, était alors largement favorisée et l’on observe une nette irrégularité de dispersion de ces poupées sur le territoire. Ces premiers modèles, sont donc effectivement, un peu plus rares en plus d’être de très belle qualité, avec des tenues soignées. Il nous semble donc normal de les payer un peu plus cher. Cependant, les prix que nous avons pu observer débordent bien souvent de la qualification « un peu » et l’on approche bien trop souvent des 100€ à notre goût pour une simple poupée à jouer… quand on ne les dépasse pas dans certains cas…

En revanche, la situation est bien différente pour les modèles plus récents, produits en masse et dont la qualité laisse parfois à désirer malgré la marque sous laquelle ils sont vendus. En effet, depuis plusieurs années maintenant, on peut acheter les poupées Corolle sur internet ou au supermarché du coin, voire en solderies pour les fins de série. On peut alors encore difficilement parler de modèles rares, sauf pour ceux qui n’ont été exceptionnellement commercialisés qu’une année ou moins. Il est donc pour nous absolument hors de question de débourser plus d’une dizaine d’euros pour ce type de poupée et encore à condition qu’elle porte sa tenue d’origine (ce qui sera l’objet de mon dernier point).

Pour ce qui est des poupées American Girl, la situation est un peu différente car ces poupées n’ont jamais été commercialisée en France. Elle y sont donc rares par nature. Cependant, la demande pour ces poupées d’occasion est également faible et n’est en rien comparable à celle observable aux Etats-Unis. De même, le rapport à l’argent et aux collections de poupées et extrêmement différent dans nos deux pays. Il ne me semble donc pas raisonnable, à mon sens, d’envisager pouvoir vendre une poupée American Girl aussi cher en France qu’aux Etats-Unis, même s’il s’agit d’un modèle particulièrement rare car « archivé » par la marque.

D’ailleurs, si l’on parcourt les blogs américains, on réalise très rapidement que les collectionneurs eux-mêmes sont loin d’être prêts à débourser les sommes régulièrement demandées par certains vendeurs en ligne. Madison, par exemple (mais elle n’est pas la seule), collectionneuse professionnelle, estime que 75$ est un prix raisonnable pour une poupée archivée. A méditer…

3. L’état…

Pour finir ce billet, nous souhaitons vous parler de l’importance que nous attachons à l’état des poupées que nous achetons. Si un peu (ou même beaucoup) de saleté ne nous fait pas peur, certains défauts sont totalement rédhibitoires à nos yeux, comme des cheveux coupés ou trop rêches, des traces de feutre, des yeux décolorés… Personnellement, dans 99,9% des cas nous  ne débourserions même pas 5€ pour une poupée dans cet état mais ces défauts ne freinent pourtant pas les ambitions de certains vendeurs…

Un autre point auquel nous sommes attentives, c’est la tenue dans laquelle est vendue la poupée. En effet, une poupée sans sa tenue d’origine (c’est à dire la tenue dans laquelle elle était initialement commercialisée) n’a plus beaucoup de valeur commerciale à nos yeux, même si le vendeur s’est évertué à lui trouver des vêtements lui allant plus ou moins bien, parfois de la bonne marque.

A titre personnel, nous estimons qu’une poupée récente vendue sans sa tenue d’origine perd d’emblée 50% de sa valeur originale, même s’il s’agit d’un modèle rare. Ainsi, pas question pour nous de débourser plus d’une dizaine d’euros pour une poupée Corolle vintage, même en très bon état, si elle ne porte pas sa tenue d’origine.

NB : une fois de plus, je suis consciente que chacun a ses propres critères et sa propre opinion sur la question et que notre vision des choses est loin d’être universelle. N’hésitez donc pas à discuter de cette question dans les commentaires, toujours avec courtoisie bien sûr ! Et si ce format de billet vous plaît, il est très probable que nous récidivions sur d’autres thèmes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires sur « Le prix des poupées d’occasion »

  1. Merci pour votre billet fort intéressant. Pour ma part, je n’achète plus de poupée en mauvais état, notamment pour les cheveux. Il faudrait toujours acheter une perruque aussi chère que la poupée… Par contre, comme j’habille moi-même toute ma collection, la tenue d’origine ne m’importe pas, au contraire, j’aime rhabiller plus modernes les poupées Corolle de collection par exemple !

    J'aime

    1. J’aime aussi beaucoup coudre pour nos poupées à trousseau. En revanche, j’ai plus de mal à déshabiller une poupée qui a déjà ses propres vêtements.
      Je réalise que chaque collectionneur(se) a ses goûts, ses manies et ses habitudes et c’est cela qui qui rend les échanges intéressants. Avez-vous un blog ou une page Facebook où nous pourrions voir vos créations ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.