Les poupées de Tsukimi Ayano

Tsukimi Ayano, créatrice des poupées de Nagoro. Photo : Elaine Kurtenbach / AP / SIPA

Je vais vous conter aujourd’hui l’histoire insolite d’un village du Japon, situé dans les montagnes à plus de 500 km de Tokyo. Il s’appelle Nagoro.

Il est habité par des poupées qui y sont 10 fois plus nombreuses que les quelques habitants isolés.

Depuis 16 ans, pour éviter que Nagoro ne devienne un village fantôme, Tsukimi Ayano, l’une des dernières habitantes, crée des poupées de taille humaine qui remplacent les villageois partis.

Ainsi dans  l’école communale, des écoliers en tissu, laine et papier journal sont assis aux bureaux désertés par leurs anciens occupants. La tête baissée sur leurs livres, ils donnent l’illusion d’une classe studieuse.

Les sages écoliers de Nagoro. Photo : AFP / Kazuhiro Nogi

Un peu plus loin devant l’épicerie, c’est toute une famille emmitouflée qui attend l’ouverture du magasin.

Ne pouvant se résoudre à voir mourir définitivement le village où elle a toujours vécu, Tsukimi Ayano a choisi de le ranimer en remplaçant les habitants définitivement partis à la ville par des poupées.

En  16 ans, ce sont environ 270 poupées qui ont ainsi vu le jour.

L’imagination de Tsukimi Ayano a payé puisque le village n’a certes presque plus d’habitants mais de plus en plus de touristes se déplacent de très loin pour admirer les magnifiques créations de cette artiste amoureuse de son village.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.