Mes photos Clodrey

Ce soir ce n’est pas l’une de mes poupées Clodrey que je vous présente mais beaucoup de poupées Clodrey mises en scène par la marque pour des séances de photos entre 1964 et 1967.

Ces photos que j’ai reçues à Noël 2017 étaient probablement des documents de travail pour les établissements Clodrey. Toutes ne sont pas annotées du prénom de la poupée présentée mais ce sont toutes des mines de renseignements.

On y apprend ainsi que la société Clodrey « Polyflex » était, dans ces années-là, une société anonyme dont le siège social était situé 33, rue du Louvre à Paris.

La plupart des épreuves était tirée sur kodacolor par un photographe de Sevran en Seine-Saint-Denis.

D’autres photos étaient réalisées par un photographe de Tours, J. Germain, installé 2, rue Néricault-Destouches. Les prises de vue étaient peut-être faites, dans ce cas, à l’usine de Langeais.

Pour commencer, voici Isabelle, en robe de mariée et en robes de cérémonies. Je n’ai pas réussi à identifier les deux petites poupées qui jouent les enfants d’honneur en tête du cortège. Cette photo ne comporte aucune annotation au recto et aucun cachet au verso.

Je pense que la poupée Isabelle présentée sur cette photo est celle de 1964 aux yeux coucou berceurs.

Le mariage d’Isabelle – Photo : collection particulière

Encore une photo d’Isabelle, mais légendée cette fois.

Isabelle brune et Isabelle blonde – Photo : collection particulière

Au verso cette photo porte le cachet Etablissements Clodrey « Polyflex » société anonyme 33, rue du Louvre Paris.

Sur la photo suivante, Isabelle la mariée, est blonde cette fois. Ses enfants d’honneur sont Christine et Alain de Femmes d’Aujoud’hui.

Un autre mariage d’Isabelle – Photo : collection particulière

Encore une photo d’Isabelle dans trois tenues différentes. Il s’agit d’Isabelle de 1966 aux yeux post-coucous.

Isabelle, une poupée très élégante – Photo : collection particulière

Une dernière photo de la jolie isabelle dans deux autres tenues :

Isabelle en tenues d’hiver – Photo : collection particulière

Après Isabelle, c’est au tour d’un couple de bébés articulés apparus en 1967, Félicie et Candide de jouer les vedettes.

Félicie et Candide – Photo : collection particulière
Félicie dans deux tenues différentes – Photo : collection particulière

Et puis Paloma prend la pose dans trois tenues qui lui vont à ravir.

Paloma tois fois – Photo : collection particulière

D’après le cachet au verso de la photo, ces trois jolies tenues sont de 1967.

Sur la photo suivante, c’est Daisy, la première poupée parlante électrique de la maison Clodrey sortie en 1966.

Daisy, la première poupée Clodrey qui parlait – Photo : collection particulière

Daisy est suivie de sa soeur, Reine-Claude, qui en plus de parler, marchait.

Reine-Claude, la poupée qui marchait et parlait – Photo : collection particulière
Dans deux autres tenues – Photo : collection particulière

Quant aux deux bébés qui suivent, je ne les ai pas identifiés.

Deux jolis bébés à identifier – Photo : collection particulière

Ensuite, ce sont cinq jolies petites Sonia qui vous saluent. Quelques années plus tôt Sonia portait le prénom de Sidonie. Cette charmante poupée s’est aussi appelée Christine pour le magazine Femmes d’aujourd’hui.

Sonia puissance 5 – Photo : collection particulière

Et voici venir une jolie bavarde. J’ai nommé Françoise.

Françoise prend la pose – Photo : collection particulière

Françoise est suivie de près par quatre petites Claudie, dont j’ai découvert l’existence grâce à ces photos.

Des petites soeurs de Françoise ? – Photo : collection particulière

Marisa n’est pas une poupée très connue de la marque Clodrey. La voici en brune et en blonde.

La brune ou la blonde ? Photo : collection particulière

Le baigneur présenté ci-dessous s’appelle Cyril.

Cyril, Cyril et Cyril – Photo : collection particulière

Qui connaît cette jolie petite blonde aux yeux post-coucous et à la robe rose ?

Qui suis-je ? – Photo : collection particulière

Stéphanie a posé pour le photographe dans cinq tenues très seyantes.

Stéphanie, une poupée élégante – Photo : collection particulière

Une autre bavarde a souhaité figurer sur ces photos. Au sortir de l’usine Clodrey, elle s’appelle Framboise. Pour Jouetrama de 1967-68 aussi. En revanche Le Bon Marché en 1967 a préféré  pour elle le prénom de Valérie, très en vogue à cette époque-là.

Framboise, un drôle de prénom pour une poupée – Photo : ccollettion particulière

Et enfin pour finir un joli bébé au sourire charmeur et à l’abondante garde-robe fait son tour de piste ou plutôt ses deux tours de piste.Vous l’avez reconnu, c’est bien-sûr Mick, le bébé de poche.

Mick et un aperçu de son impressionnante garde-robe – Photo : collection particulière
Mick prêt à affronter la pluie – Photo : collection particulière

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Michel – Clodrey – 1968-69-70

Michel est le frère cadet de Mick.

Comme son frère aîné, Michel est un poupon à trousseau. Plusieurs coffrets de vêtements étaient proposés à la vente.

Michel, le grand petit-frère de Mick – Photo : collection particulière.

Michel est un poupon de 42 cm à corps bourré recouvert de jersey rose ou bleu (la différence de couleur du corps déterminait peut-être le sexe du bébé).

Michel ou Michèle ? – Photo : collection particulière

Des pressions dans le dos permettaient sans doute le lavage du bébé sans mouiller le rembourrage et ainsi un sèchage plus rapide. Ce déshabillage intégral existait déjà chez Mick mais à l’aide d’une fermeture éclair.

Ses bras sont articulés.

Un corps en jersey bourré – Photo : collection particulière

Michel a la  tête et les membres en vinyle. Son visage rappelle celui de son frère aîné bien-sûr mais également celui de Paloma ou de Christiane.

Il est marqué dans la nuque Clodrey made in France.

Ses yeux post coucou de couleur noisette sont bordés de très longs cils. Ses sourcils sont vol d’oiseau.

Un charmant sourire – Photo : collection particulière

Michel a fait son apparition au catalogue en 1968, six ans après son frère aîné.

Cette année-là, sa tenue de présentation était blanche en broderie anglaise agrémentée d’un ruban bleu. Il était vendu au prix de 47,50 F, soit 60 € au 30 avril 2018.

L’année suivante, il est vêtu, comme sur la photo, d’une tunique en vichy bleu ou rose sur un bloomer assorti. Il portait aussi un bavoir en tissu-éponge. Il figure ainsi au catalogue Mamanbébé de 1969-70 au prix de 53 F, soit 61 de nos euros.

L’une des cartes postales que m’a apportées le Père Noël le présente dans les deux tenues de présentation avec un échantillon de sa garde-robe à acheter.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Christiane – Jolydol – 1969

Christiane a rejoint ses soeurs dernièrement à l’occasion de mon anniversaire.

DSC_0229
Un visage très frais – photo : collection particulière

Christiane est une poupée d’environ 52 cm.

Son corps et ses membres sont en polyflex et sa tête est en vinyle ; sa tête et ses jambes sont emboîtées à son corps et ses bras sont élastiqués.

Ses yeux dormeurs sont bleus, post coucous et ses longs cheveux bruns sont implantés ; ses sourcils sont classiques.

Aucun numéro de moule ne figure sur sa nuque. Elle est seulement marquée Clodrey made in France.

Elle figure à la rubrique « Clodrey » d’un catalogue de jouets sorti pour Noël 1969-70 visible sur le forum par amour des poupées. Elle était alors vendue au prix de 40 F, soit 45 de nos euros actuels.

Samy Odin la présente en page 33 de son livre Baby Boom, la suite : poupées françaises 1960-1979 comme étant une poupée Jolydol, une sous-marque de Clodrey. Une carte postale de la marque lui est consacrée. Depuis Noël 2017, je suis moi-même en possession de cette carte postale.

Christiane, une poupée Jolydol – Photo collection particulière

Elle est ici présentée en tenue d’origine (robe à cravate – désormais remplacée – et mocassins noirs) comme sur la carte postale Jolydol.

Au catalogue des Galeries Lafayette de 1967, une poupée Clodrey très semblable s’appelait Christelle et était vendue au prix de 35 F, soit environ 44 de nos euros de juin 2017. Elle était vêtue d’une robe jaune à pois roses sous un manteau rose et portait des chaussures Clodrey blanches à lacets. Elle était équipée d’un système à voix par retournement. Grâce à mes photos et cartes postales de Noël, j’ai pu noter une petite différence entre ces deux poupées : Christelle a les cheveux mi-longs coiffés avec deux couettes ou une queue de cheval haute.

Au catalogue de 1968, une poupée Christine, présentait les mêmes caractéristiques que la précédente sans le mécanisme à voix. Elle avait renouvelé sa garde-robe.

J’ai identifié la mienne comme étant une jolydol grâce à sa tenue (robe et chaussures)  très semblable à celle de la carte postale mais également grâce à quelques petites imperfections à peine perceptibles qui laissent penser que cette poupée était destinée au circuit long réservé à la sous-marque Jolydol.

Ainsi, les soudures de ses membres ne sont pas ébarbées ; elle n’a pas de vernis à ongles; son corps en polyflex n’a pas été sablé et le « made in France « gravé dans sa nuque est en lettres bâtons et non en caractères liés comme c’est le cas pour les poupées Clodrey.

Christiane a une soeur aînée, plus petite qu’elle, dans ma collection depuis déjà longtemps. Je vous l’ai présentée dans un précédent billet. Elle s’appelle Paloma lorsqu’elle est de marque Clodrey et Pamela, lorsque moins bien finie et moins bien vêtue, elle est vendue sous la marque Jolydol. Le catalogue Joueclub de 1969 présente, sous la marque jolydol, une seule et même poupée en deux tailles :

  • 47 cm, c’est Pamela vendue au prix de 35 F (soit 40 € en juillet 2017) ;
  • 52 cm, c’est Christiane vendue au prix de 40 F (soit 45 € en juillet 2017).
DSC_0231
Christiane et Paloma – Photo : collection particulière

Leur frère aîné, Mick le bébé de poche, a également eu les honneurs de ce blog.

Tous les trois ont en commun un magnifique sourire.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Paloma – Clodrey – 1965-67

Un magnifique sourire, c’est ce qui caractérise Paloma de Clodrey.

DSC_0258
L e sourire de Paloma

J’ai pu dater ma Paloma comme étant de 1965 ou 1966 par ses cils qui ne sont pas vol d’oiseau (ils le seront à partir de 1967 seulement) et aussi parce que ses yeux post coucous sont plus grands que ceux de la Paloma de 1967.

Paloma est une poupée de 45 cm à la poitrine naissante. Sa tête en vinyle est montée à la japonaise ; ses bras en vinyle et ses jambes en polyflex sont emboîtés sur son corps en polyflex également.

DSC_0353
Paloma, une poupée bien plantée

Elle est marquée dans la nuque « Clodrey made in France ».

Ma Paloma a de longs cheveux blonds implantés et des yeux post coucous dormeurs noisette. Elle a des sœurs aux yeux bleus et d’autres aux cheveux bruns.

DSC_0020
Paloma dans la tenue « bourrasque » de 1966

Ses chaussures ne sont ni d’origine ni Clodrey. La tenue bourrasque se composait de l’imperméable ci-dessus et de bottes blanches assorties.

Rendez-vous sur Hellocoton !