Mes poupettes – Corolle – 2002 à 2008

Il y a quelques jours en vous présentant Loli, je vous annonçais ce billet consacré à l’ensemble de ma collection de poupettes.

Je ne les ai pas encore toutes. Elles sont 14 et je n’en ai actuellement que sept.

Elles sont présentes au catalogue de 2002 à 2008 avec une interruption en 2005 et 2006.

Cinq de ces demoiselles

Lire la suite « Mes poupettes – Corolle – 2002 à 2008 »

Les poupées d’Emmaüs – 13 janvier 2018

Cela fait trois mois que je n’avais pas ramené de poupées de chez Emmaüs mais aujourd’hui, j’ai été récompensée de ma patience. J’ai adopté sept nouvelles poupées ou plutôt six poupées et un poupon.

Une récolte exceptionnelle – Photo : collection particulière

Vous découvrez :

De gauche à droite

– au second rang, une petite Gégé en tenue d’origine, une Marie-Françoise  Micheline de Petitcollin pour Modes & Travaux ;

– et au premier rang : une autre petite Gégé à yeux peints, une Paola Reina, une Gégé à corps bourré, un magnifique François Clodrey (aux yeux bleus) et enfin une Mimi Clodrey (blonde aux yeux bleus).

Mon dimanche va être consacré à nettoyer et coiffer tout ce petit monde et aussi à essayer de retrouver l’identité des trois poupées Gégé. La tâche risque d’être ardue.

Deux des Gégé sont désormais identifiées. La petite en manteau orange et blanc s’appelle Dany armoire car elle était vendue avec son armoire avec divers vêtements pour la demoiselle.

Et sa soeur a corps souple se nomme Doucy ; elle est de 1969-70.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Gamine – Clodrey – 1972

Il y a quelque temps déjà, je croyais avoir une Betty Clodrey et j’ai découvert que ma prétendue Betty était une Mimi.

Il s’agit de deux poupées au même moule de tête, le 7205 2014, de la même taille (34 cm), au corps potelé de toute petite fille.

La première (Betty) est apparue au catalogue de 1972 ; la seconde (Mimi) au catalogue de 1974. Cette même année, Betty s’appelle désormais Babette.

La différence se situe dans leurs mains ; celles de Betty ont une pose classique tandis que celles de Mimi ont la même pose que celles de Marina.

Alors, il y a quelques semaines, quand j’ai vu une Betty à vendre sur Ebay, j’ai bien-sûr enchéri et j’ai remporté l’enchère.

En déballant le colis, j’ai été très surprise de découvrir une Betty grande et toute fine.

La demoiselle au sortir de son carton – Photo : collection particulière

Je l’ai examinée sur toutes les coutures.

Elle est bien marquée dans la nuque : Clodrey made in France n° 7205 2014 et dans le dos : polyflex avec le timbre.

Mais au lieu de 34 cm, elle en mesure 38 et n’a pas le corps potelé d’une petite fille. Au contraire son corps est celui d’une jeune fille.

Une poupée au corps élancé – Photo : collection particulière

J’ai alors comparé ma nouvelle poupée à celles présentées dans les catalogues de la marque.

C’est ainsi que j’ai découvert que je venais de recevoir une Gamine de 1972.

C’est une poupée en plastisol pour la tête et les bras et en polyethylène pour les jambes et le corps ; sa tête et ses membres sont emboîtés.

Ses yeux dormeurs sont bleus. Ses cheveux implantés sont courts, frisés et bruns.

Des cheveux courts et frisés – Photo : collection particulière

Au catalogue de 1972, les Gamines sont cinq ; cinq jeunes-filles aux cheveux courts et frisés : deux blondes, deux brunes et une rousse flamboyante.

Il ne me reste plus désormais qu’à trouver la robe-chasuble ou l’ensemble pantalon de la demoiselle, ses soeurs mais surtout une Betty.

En attendant, même si ce n’est pas son vêtement d’origine je la trouve très jolie dans cette tenue Clodrey haute couture :

Dans une tenue Clodrey haute couture de 1972 – Photo collection particulière
Photo collection particulière

Si je n’ai pas encore de Betty, en revanche j’ai une poupée noire au moule de tête   n° 7205 2014. Je ne sais pas comment elle s’appelle. Je ne l’ai vu sur aucun catalogue de l’époque.

Le moule de tête de Betty – Photo : collection particulière

Comme la Gamine présentée ci-dessus, cette poupée mesure 38 cm et a un corps fin de jeune-fille.

Une poupée à la recherche de son identité – Photo : collection particulière

La demoiselle ne porte pas sa tenue d’origine.

Rendez-vous sur Hellocoton !