Les vacances de nos poupées – Pâques 2019

Inspirées par les sympathiques auteurs du blog Poupées en Scènes, nous avons nous aussi décidé de sortir un peu avec nos poupées à l’occasion des vacances.

Juliette et son butin chocolaté

Nos vacances débutaient le week-end de Pâques, une chasse aux œufs s’imposait donc ! C’est Juliette qui a pris la pose car elle étrennait pour l’occasion une nouvelle tenue. Tenue de de mi-saison plutôt adaptée en ce froid matin de Pâques.

Lire la suite « Les vacances de nos poupées – Pâques 2019 »

Publicités

Mes photos Clodrey

Ce soir ce n’est pas l’une de mes poupées Clodrey que je vous présente mais beaucoup de poupées Clodrey mises en scène par la marque pour des séances de photos entre 1964 et 1967.

Ces photos que j’ai reçues à Noël 2017 étaient probablement des documents de travail pour les établissements Clodrey. Toutes ne sont pas annotées du prénom de la poupée présentée mais ce sont toutes des mines de renseignements.

On y apprend ainsi que la société Clodrey « Polyflex » était, dans ces années-là, une société anonyme dont le siège social était situé 33, rue du Louvre à Paris.

La plupart des épreuves était tirée sur kodacolor par un photographe de Sevran en Seine-Saint-Denis.

D’autres photos étaient réalisées par un photographe de Tours, J. Germain, installé 2, rue Néricault-Destouches. Les prises de vue étaient peut-être faites, dans ce cas, à l’usine de Langeais.

Pour commencer, voici Isabelle, en robe de mariée et en robes de cérémonies. Je n’ai pas réussi à identifier les deux petites poupées qui jouent les enfants d’honneur en tête du cortège. Cette photo ne comporte aucune annotation au recto et aucun cachet au verso.

Je pense que la poupée Isabelle présentée sur cette photo est celle de 1964 aux yeux coucou berceurs.

Le mariage d’Isabelle – Photo : collection particulière

Encore une photo d’Isabelle, mais légendée cette fois.

Isabelle brune et Isabelle blonde – Photo : collection particulière

Au verso cette photo porte le cachet Etablissements Clodrey « Polyflex » société anonyme 33, rue du Louvre Paris.

Sur la photo suivante, Isabelle la mariée, est blonde cette fois. Ses enfants d’honneur sont Christine et Alain de Femmes d’Aujoud’hui.

Un autre mariage d’Isabelle – Photo : collection particulière

Encore une photo d’Isabelle dans trois tenues différentes. Il s’agit d’Isabelle de 1966 aux yeux post-coucous.

Isabelle, une poupée très élégante – Photo : collection particulière

Une dernière photo de la jolie isabelle dans deux autres tenues :

Isabelle en tenues d’hiver – Photo : collection particulière

Après Isabelle, c’est au tour d’un couple de bébés articulés apparus en 1967, Félicie et Candide de jouer les vedettes.

Félicie et Candide – Photo : collection particulière
Félicie dans deux tenues différentes – Photo : collection particulière

Et puis Paloma prend la pose dans trois tenues qui lui vont à ravir.

Paloma tois fois – Photo : collection particulière

D’après le cachet au verso de la photo, ces trois jolies tenues sont de 1967.

Sur la photo suivante, c’est Daisy, la première poupée parlante électrique de la maison Clodrey sortie en 1966.

Daisy, la première poupée Clodrey qui parlait – Photo : collection particulière

Daisy est suivie de sa soeur, Reine-Claude, qui en plus de parler, marchait.

Reine-Claude, la poupée qui marchait et parlait – Photo : collection particulière
Dans deux autres tenues – Photo : collection particulière

Quant aux deux bébés qui suivent, je ne les ai pas identifiés.

Deux jolis bébés à identifier – Photo : collection particulière

Ensuite, ce sont cinq jolies petites Sonia qui vous saluent. Quelques années plus tôt Sonia portait le prénom de Sidonie. Cette charmante poupée s’est aussi appelée Christine pour le magazine Femmes d’aujourd’hui.

Sonia puissance 5 – Photo : collection particulière

Et voici venir une jolie bavarde. J’ai nommé Françoise.

Françoise prend la pose – Photo : collection particulière

Françoise est suivie de près par quatre petites Claudie, dont j’ai découvert l’existence grâce à ces photos.

Des petites soeurs de Françoise ? – Photo : collection particulière

Marisa n’est pas une poupée très connue de la marque Clodrey. La voici en brune et en blonde.

La brune ou la blonde ? Photo : collection particulière

Le baigneur présenté ci-dessous s’appelle Cyril.

Cyril, Cyril et Cyril – Photo : collection particulière

Qui connaît cette jolie petite blonde aux yeux post-coucous et à la robe rose ?

Qui suis-je ? – Photo : collection particulière

Stéphanie a posé pour le photographe dans cinq tenues très seyantes.

Stéphanie, une poupée élégante – Photo : collection particulière

Une autre bavarde a souhaité figurer sur ces photos. Au sortir de l’usine Clodrey, elle s’appelle Framboise. Pour Jouetrama de 1967-68 aussi. En revanche Le Bon Marché en 1967 a préféré  pour elle le prénom de Valérie, très en vogue à cette époque-là.

Framboise, un drôle de prénom pour une poupée – Photo : ccollettion particulière

Et enfin pour finir un joli bébé au sourire charmeur et à l’abondante garde-robe fait son tour de piste ou plutôt ses deux tours de piste.Vous l’avez reconnu, c’est bien-sûr Mick, le bébé de poche.

Mick et un aperçu de son impressionnante garde-robe – Photo : collection particulière
Mick prêt à affronter la pluie – Photo : collection particulière

Rendez-vous sur Hellocoton !

Françoise – Modes & Travaux

Françoise est la première poupée à trousseau du magazine Modes & Travaux.

« Nous vous présentons Françoise que vos parents seront heureux de vous offrir pour vos Pâques si, comme nous n’en doutons pas, vous avez été sages et avez bien travaillé en classe durant ce deuxième trimestre« , c’est ainsi que le magazine annonce, en mars 1951, l’arrivée prochaine de Françoise.

67 ans plus tard, Françoise a rejoint la grande famille de nos poupées pour Pâques 2018.

Françoise, la nouvelle arrivée de Pâques 2018 – Photo : collection privée

La poupée présentée est bien évidemment une reproduction de la poupée des années 50, alors produite par SNF.

C’est désormais Petitcollin qui veille sur la destinée de Françoise.

Françoise, une petite-fille d’autrefois – Photo : collection privée

Françoise est marquée dans la nuque : 25 Petitcollin ® et dans le dos : made in France en cercle avec la tête d’aigle ; elle mesure 39 cm.

Autrefois en sicoïd ou en novoïd, Françoise a désormais la tête en chlorure de polyvinyle durci et le corps en polyethylène.

Françoise dans l’attente de sa garde-robe – Photo : collection privée

Comme la poupée des années 50, Françoise a la tête et les membres élastiqués.

Adoptée toute nue, Françoise vous présentera dans de prochains billets les vêtements qui seront créés pour elle d’après d’anciens patrons de Modes & Travaux publiés entre 1951 et 1960.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Marie-Françoise – Modes & Travaux – 1962-64

Je poursuis les présentations de mes quatre poupées Modes & Travaux par celle de Marie-Françoise, l’une des premières, celle de 1962-64.

Marie-Françoise – une poupée Modes & Travaux 

De marque SNF, cette Marie-Françoise est marquée dans le dos : made in France en cercle et dans le crâne :  Marie-Françoise n°2 – série 2.

Comme ses soeurs aînées, Françoise et Francette, Marie-Françoise mesure 40 cm et une silhouette de fillette. Les patrons de vêtements publiés par le magazine conviennent donc à l’une ou à l’autre de ces trois poupées.

Marie-Françoise est une poupée en polyethylène à l’exception de sa tête qui est en plastisol. Sa tête et ses jambes sont emboîtées ; ses bras sont élastiqués.

Ses yeux sont dormeurs et ses cheveux courts, à la mode des années 60, sont implantés.

Marie-Françoise en tenue d’époque

La robe de velours portée par Marie-Françoise a été cousue à la maison, sans doute d’après un patron Mode & Travaux que je n’ai pas retrouvé. Je ne peux donc pas dater cette tenue.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Poupons sexués – Clodrey et Clodrey-CEJI – 2

Voici les derniers nés. Ce sont des baigneurs sexués d’environ 40cm.

La marque Clodrey en a créé plusieurs modèles.

Les premiers sont apparus en 1968. Ils étaient vendus dans leur petits transats en vichy bleu ou rose.

En 1968-1969, Dernier-né et Dernière-née ont le même moule de tête (non numéroté) qu’Eglantine, Françoise et Agathe que je vous ai déjà présentées. Comme leurs sœurs, ils ont deux petites dents.

Aux « Dames de France », ces poupons étaient vendus sous le nom de « vrai petit garçon » et de « vraie petite fille » (ceci est une information de dernière minute qui vient de m’être apportée par une fidèle abonnée du blog).

dsc_0120
Dernier-né de 1968

Dernier né et Dernière née 1968-69 ont de magnifiques yeux qui ne sont dormeurs que si on couche les bébés sur le côté gauche. Leurs sourcils sont « vol d’oiseau ».

Ils sont tout en vinyle et n’ont aucune marque ni cote dans la nuque ou dans le dos.

Ils sont présentés ici dans leur tenue d’origine, une simple brassière.

dsc_0119
Dernier né en tenue d’origine
dsc_0117
Dernière-née en tenue d’origine

Ils étaient vendus 45 F à Noël 69, puis 48,50 F pour Noël suivant, soit 51 et 53 € de janvier 2018.

Au début des années 70, Dernier né et Dernière née changent de tête.

Leurs moules de tête sont désormais numérotés. Ainsi en 1971, les nouveaux derniers-nés portent le n° de moule 7116 comme David, Youyou et Zouzou. Ils ne sont restés que deux ans au catalogue.

A partir de 1973, les derniers nés portent le moule n° 2016 7324. Ce numéro de moule est inscrit dans leur nuque en dessous de Clodrey made in France.

Ils ont les yeux dormeurs et les sourcils en « vol d’oiseau ». Comme leurs aînés ils sont tout en vinyle.

dsc_0104

dsc_0105
Dernier-né 1973
dsc_0100
Dernière-née 1973 

A la fin de la décennie, Dernière née conserve le même numéro de moule mais elle est buveuse-mouilleuse.

dsc_0102
Dernière née en tenue d’origine comme dans le catalogue Projouet de 1979
dsc_0103
Dernière née à partir de 1975

Son frère, en revanche porte à partir de 1975 un  nouveau numéro de moule, le  7511 2016 ; ses cheveux sont moulés.

Dernier né à partir de 1975

En 1979, ce même poupon est buveur-mouilleur et il est vêtu d’un peignoir de bain.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Eglantine – Clodrey – 1968-69

Voici la sœur de Françoise et d’Agathe que je vous ai présentées il y a quelques semaines.

dsc_0042
Eglantine, en tenue d’origine – photo : collection particulière

Comme ses sœurs, Eglantine est née en 1968 et porte le même moule de tête ; elle est juste un tout petit plus grande (47 cm au lieu de 45 cm).

dsc_0030
Eglantine aux yeux post coucous – photo : collection particulière

Elle est simplement marquée dans la nuque : Clodrey.

dsc_0043
Les trois sœurs – photo : collection particulière

Comme ses sœurs Eglantine parle, mais en plus elle marche grâce à un système japonais Tomy ; elle porte sur le ventre, sous le système parleur, sur trois lignes l’inscription suivante moulée : PAT.P 18825.21119.24065.7910.25767.8535.32629.

Quand je l’ai adoptée, sa notice était placée dans son manteau.

dsc_0032
En 1968, Eglantine marchait, parlait et riait – photo : collection particulière

Ses yeux dormeurs post coucous sont noisette et ses longs cheveux, blonds.

Elle porte sa tenue d’origine.

dsc_0041
Sous son manteau rouge, une jolie robe bleue adaptée à sa morphologie de marcheuse – photo : collection particulière

Eglantine était vendue 125 F pour Noël 1969, soit 143 € de janvier 2018.

Outre, Agathe et Françoise, Eglantine a aussi d’autres frères et sœurs qui lui ressemblent beaucoup

dsc_0044
De gauche à droite et de haut en bas : Françoise, Eglantine, Agathe, Dernière née 1968-69, Petite-Soeur 1968 et Dernier né 1968-69. Photo : collection particulièree.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Agathe et Françoise, deux soeurs Clodrey – 1968-69

Agathe et Françoise sont deux poupées Clodrey parlantes (système japonais de maque Tomy) marqué dans le dos PAT P 7910.8535. 24065.25767 32629 U.K. PAT.P50385 Tomy made in Japan.

dsc_0055
Photo : collection particulière

Elles sont nées en 1968 et étaient encore vendues en 1969 ; elles mesurent, toutes les deux 45 cm, ont les les yeux post coucous avec des sourcils en vol d’oiseau ; elles ont le même visage, avec deux petites dents. Elles sont marquées dans la nuque : Clodrey  made in France. Les voici toutes les deux : Agathe  est à gauche et Françoise à droite.

dsc_0359
Photo colletion particulière

Ce qui les différencie : leur coiffure. Agathe a de longs cheveux bruns (ils sont courts sur le dessus de la tête) alors que Françoise a une mèche plus longue sur le dessus du crâne pour lui faire un chignon, un peu comme Sidonie.

dsc_0347
La coiffure d’Agathe (photo collection particulière)
dsc_0405
Le chignon de Françoise (photo collection particulière)

Et peut-être ne disaient elles pas la même chose. Malheureusement, je ne peux pas vérifier, aucune des deux ne fonctionne.

La seule chose que je sache pour le moment est que toutes les deux disaient huit phrases.

Et voici maintenant Françoise dans une petite robe Clodrey haute couture achetée récemment et qui ressemble à l’une de celles qu’elle portait sur les catalogues de 1968 et 1969.

Françoise comme au catalogue – Photo collection particulière

Quant à Agathe, elle avait aussi de très jolis vêtements très semblables à ceux de sa soeur.

Agathe comme au catalogue – Photo collection particulière

Toutes deux avaient une garde-robe variée. Françoise était notamment présentée dans une très jolie robe blanche, sans doute dans sa version luxe.

Pour Noël 1968, Françoise était vendue 75 F, soit 91 € de janvier 2018 et pour le Noël suivant, Agathe était vendue 89 F , soit 102 € de janvier 2018.

Agathe et Françoise avaient aussi une sœur un peu plus grande (50 cm), avec le même moule de tête, Eglantine, qui en plus de parler, marchait.

Mon rêve est de la trouver au hasard d’un vide-grenier et de vous la présenter.

Rendez-vous sur Hellocoton !