Jacinthe – Corolle – 1990

poupée corolle de collection jacinthe 1990

Si nous avons la chance de compter de nombreuses poupées Corolle dans notre collection, les poupées Corolle de collection, à l’instar de Jacinthe que nous vous présentons aujourd’hui, y sont plutôt rares. Cette phrase vous parait confuse ? Quelques explications s’imposent…

Dès 1987 (peut-être plus tôt mais elles n’apparaissent pas au catalogue) et jusque dans les années 2000, la maison Corolle proposait deux types de poupées :

  • des poupées à jouer, conçues pour les enfants et donc robustes, faciles à manipuler et répondant aux normes en vigueur en matière de jouets (résistance mécanique, résistance au feu, innocuité des matériaux,…) ;
  • des poupées dites de collection, d’avantage conçues comme pièces de décoration, recommandées à partir de 12 ans et généralement (mais pas toujours) réalisées en édition limitée et signée.

Au départ, les poupées Corolle de collection sont conçues à partir de moules identiques à ceux utilisés pour les poupées à jouer.

Elles s’en distinguent généralement par leur taille (les poupées Corolle de collection mesurent jusqu’à 75cm), les matériaux les constituant : yeux fixes en verre, perruques imitant les cheveux naturels, porcelaine (parfois)… et leurs tenues souvent beaucoup plus complexes et réalisés dans des tissus plus nobles (soie, taffetas, organdi, …).

Catherine Refabert explique qu’une poupée Corolle de collection, c’est un cadeau que l’on offre à une jeune adolescente qui ne joue déjà plus mais souhaite décorer sa chambre avec une toute dernière poupée, soigneusement choisie.

Au fil des années, et plus encore après le départ de Catherine Refabert, cette gamme a connu une nette évolution. Les poupées Corolle de Collection sont devenues de plus en plus luxueuses, souvent dotées de moules sculptés spécifiquement pour elles et beaucoup plus réalistes que leurs aînées. A partir du milieu des années 1990, les poupées Corolle de collection sont peu à peu devenues de véritables poupées d’artiste destinées aux collectionneurs adultes et fortunés.

Enfant, ces poupées m’ont fait rêver. Leur prix, beaucoup plus élevé que celui des poupées Corolle à jouer (une poupée Corolle de collection coûtait 2 à 3 fois plus cher qu’une poupée à jouer de la même taille) et leur rareté (seuls quelques magasins haut de gamme les distribuaient et une partie de la production était réservée au marché étranger) expliquent leur faible présence (et leurs prix élevés) sur le marché de l’occasion en France.

Il nous arrive malgré tout de tomber sur l’une de ces pépites. C’est ainsi qu’en octobre dernier, à Tournefeuille lors de la dernière bourse Retrojouets, nous avons pu adopter Jacinthe, une poupée de collection apparaissant au catalogue Corolle de 1990.

Jacinthe, poupée Corolle de collection, 1990

Elles sont trois sur la double-page : Eglantine, Jacinthe et Pervenche. Trois poupées de 52 cm à corps souple en toile blanche bourrée, aux tenues inspirées par Monet et ses Nymphéas. Trois poupées de Collection qui diffèrent bien peu des poupées à jouer.

Ni signées, ni réalisées en édition limitée, ces trois poupées Corolle de Collection ont des cheveux implantés et des yeux dormeurs « classiques ». Seules leurs tenues très soignées et plutôt imposantes (et sans doute leur prix à l’origine) les distinguent des poupées à jouer. Dans les pages suivantes, plusieurs poupées en édition limitée, numérotées et signées, sont proposées.

Jacinthe a de longs cheveux blonds et les yeux bleus-gris. Sa robe ample à manches gigot repose sur un lourd jupon bordé de broderie anglaise et une sorte de vertugadin en tarlatane raide. Un pantalon blanc, une paire de bas et des chaussures à bride blanches ainsi qu’un chapeau de paille orné de fleurs en tissu complètent la tenue.

Elle est marquée dans la nuque :

© 1990

Corolle :

90/3 M14

NB : Le grand catalogue Corolle 1990 (destiné aux professionnels et édité pour le Salon du jouet de Nuremberg) présente une coquille : la poupée vêtue de bleu est nommée Jacinthe et la poupée vêtue de rose, Pervenche. Or dans la nature, si une jacinthe peut prendre plusieurs couleurs, la pervenche est toujours bleue.

Cette erreur est corrigée dans le petit catalogue Corolle 1990 (destiné aux particuliers), édité quelques mois plus tard ainsi que sur les emballages. La boîte de notre poupée est bien estampillée Jacinthe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.