Eric le petit copain – Petitcollin – 1964 et après

Eric n’est pas un baigneur comme Petitcollin avait l’habitude d’en produire mais une poupée garçon créée en 1964 par la marque à l’aigle pour répondre à un vœu de la commission du jouet du ministère de l’éducation nationale.


C’est une grande poupée, proposée en deux tailles (50 et 60 cm) au fil des années de sa commercialisation et dont le visage est celui d’un garçon de 8 à 10 ans.

Aux catalogues, il était souvent accompagné de Rosereine, une poupée classique de Petitcollin.

Il est marqué dans la nuque 50 ou 60, selon sa taille, France avec la tête d’aigle dans un triangle et made in France.

La tête et les bras d’Eric sont en vinyle ; son corps et ses jambes sont en polyéthylène. Seuls ses bras sont élastiqués. Tête et jambes sont emboîtées.

Notre modèle mesure 50 cm. Ses cheveux implantés sont blonds et très clairsemés. Ses yeux dormeurs sont noisette.

Eric, une poupée commandée par le ministère de l’éducation nationale

Notre Eric, qui a perdu ses vêtements d’origine, est ici vêtu d’une tenue tricotée trouvée dans notre stock de vêtements non attribués.

Le gilet a très certainement été réalisé d’après d’un modèle Modes & Travaux d’août 1980 initialement conçu pour Jean-Michel. Si les dimensions ne sont bien sûr pas les mêmes, on retrouve les éléments caractéristiques du modèle d’origine.

2 commentaires sur « Eric le petit copain – Petitcollin – 1964 et après »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.