Sevrine – Clodrey -1969-70

Sevrine est une poupée Clodrey dont je connaissais l’existence grâce à un catalogue de grossiste mais à défaut de photo, je ne savais pas à quoi elle ressemblait.

Parmi les photos et cartes postales Clodrey reçues à Noël, figure justement Sevrine.

La carte postale de Sevrine (recto) – Collection particulière
La carte postale de Sevrine (verso) – Collection particulière

C’est ainsi que j’ai pu identifier cette jeune fille adoptée récemment à Emmaüs.

Sevrine – Photo : collection particulière

Haute d’une quarantaine de centimètres, Sevrine a des yeux dormeurs post coucous bleus ou noisette, des sourcils vol d’oiseau et de longs cheveux implantés blonds ou bruns.

Elle est marquée dans la nuque : Clodrey 18 6934 et dans le dos : polyflex made in France avec le timbre.

Sevrine aux yeux noisette – Photo : collection particulière

Son corps et ses jambes emboîtées sont en polyflex ; sa tête emboîtée et ses bras également emboîtés sont en vinyle.

La poupée présentée est vêtue d’origine mais il lui manque probablement son manteau et, bien-sûr, ses chaussures.

Sevrine aux yeux bleus – Photo : collection particulière

Sevrine était vendue 35 F par les détaillants en 1970, soit 38 € au 28 février 2018.
Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires sur « Sevrine – Clodrey -1969-70 »

  1. Très belle poupée que je ne possède pas encore ;
    j’ai une nette préférence pour les poupées poupons polyflex, clodrey.
    d’où mon abonnement à votre blog….
    Je viens d’acquérir « petit Frère » 50 cm je pense de 1965.

    J'aime

  2. Tout d’abord merci de vous intéresser à mon blog.
    J’aime beaucoup Petit Frère de 1965. Il est beaucoup plus original que ses successeurs. Il existe en deux versions, yeux post coucous ou yeux modernes. Le mien a les yeux modernes.
    Hier sur le grand vide-grenier de Carpentras, j’ai trouvé une Babette Jolydol dans sa boîte. Je la présenterai en mai.

    J'aime

  3. Bonjour,
    Je suis très contente que mon billet vous ait servi.
    Comment est-elle ? Brune, blonde, yeux bleus, yeux noisette ? A-t-elle sa tenue d’origine ?
    Petit détail, Clodrey l’avait appelée de manière un peu inhabituelle, Sevrine et non Séverine. La première fois que j’ai vu son nom dans un catalogue, j’ai pensé à une coquille. Les cartes postales ont confirmé l’orthographe du catalogue.
    Bien cordialement

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.